Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 07:26

A Bordeaux, les éditions de L’Abat-Jour viennent de publier leur premier livre : Tuer le temps de Nimzowitsch. Présentation d’une maison d’édition qui se veut atypique mais reste à savoir si cela suffira à lui donner une place de choix...

couverture tuer le temps

 

Comment vous est venue l’idée de créer une maison d’édition au tirage moitié numérique moitié papier ?

J’avais envie de publier des textes différents de ceux publiés par les autres maisons d’édition, qui ne prennent pas assez de risques à mon goût. En ce qui concerne l’aspect numérique/papier, je voulais satisfaire à la fois ceux qui préfèrent lire en PDF pour un coût moindre (6 €) et ceux qui sont prêts à dépenser un peu plus pour avoir la version papier (12 €). Pour une petite maison d’édition comme la mienne, je pense que ce serait une erreur de se priver d’un des deux formats.  

 

Pourquoi l’avoir baptisée L’Abat-Jour ?

Pour l’incongruité du terme « abat-jour » associé au livre, le sens poétique éventuel (« abattre le jour », lointaine référence au « soleil cou coupé » d’Apollinaire) et se situer au début d’une liste quelconque par ordre alphabétique. Étant un individu bassement pragmatique, la dernière raison est la principale. 

 

Tuer le temps, est le premier roman diffusé par votre maison d’édition, pouvez-vous nous en dire quelques mots et pourquoi l’avez-vous choisi ?

Je le vois comme une sorte de Roi sans divertissement (de Giono) version gore, l’histoire d’une femme au-dessus de tout soupçon qui tue des gens sans raison, par ennui existentiel, en écrivant le mode d’emploi du crime gratuit. Je cherchais, comme premier roman, un texte assez fort pour retenir l’attention du lecteur, le divertir tout en l’amenant à s’interroger. J’espère que c’est le cas ici.   

 

Comment peut-on se procurer vos ouvrages ?

Afin de diminuer au maximum les coûts, je ne passe pas par les réseaux de distribution traditionnels. Le seul moyen d’acheter nos romans est de passer commande sur le site www.editionsdelabatjour.com (version numérique bientôt disponible, version papier en précommande). Les 26 premières pages du livre y sont également disponibles.   

 

La revue L’Ampoule fait partie intégrante de votre projet, pouvez-vous nous la présenter ?

Il s’agit d’une revue en ligne, dirigée par Marianne Desroziers, qui traite du rapport entre la littérature et Internet, tout en apportant des éclairages (d’où son nom) sur divers auteurs. Les lecteurs peuvent également nous envoyer leurs propres articles à la même adresse que pour les manuscrits, editionsdelabatjour@hotmail.fr

Photo DR

Partager cet article

Repost 0
Published by Mademoiselle
commenter cet article

commentaires

Mademoiselle 13/11/2010 09:12


Mais parce que vous le valez bien ! Bises ma Lucie


Lucie Poum 13/11/2010 08:36


Des interviews de maisons d'édition, des interviews d'auteurs, Mademoiselle nous gâte !