Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 10:26

 

Le Prix Rive Gauche à Paris a été décerné vendredi soir à Grégoire Delacourt pour son roman L’écrivain de la famille, publié aux éditions JC Lattès. Grégoire Delacourt l’a emporté, au quatrième tour de scrutin, avec 14 voix contre 12 pour Benoît Duteurtre, sélectionné pour son roman L’été 76.

 

Le collège littéraire, dont je faisais partie, était composé de Sybille de Bollardière (écrivain), Emmanuel Pierrat (avocat, écrivain), Pierre Mérot (écrivain), Gérard de Cortanze (écrivain), Jean-Baptiste Blanc (avocat), Gilles Verdiani (scénariste), Ariane Charton (écrivain, Cypora Petitjean-Cerf (écrivain), Yan Ceh (journaliste), Virginie le Gallo (libraire), Amandine Cornette de Saint-Cyr (écrivain), Fabrice Lardreau (écrivain), Pierre Krause (chroniqueur littéraire), Baptiste Liger (journaliste), Antoine Silber (écrivain), Daphnée Gravelat (attachée de presse), Pierre-Louis Basse (journaliste, écrivain), Vincent Eudeline (attaché de presse), Serge Joncour (écrivain), Valérie Tong-Cuong (écrivain), Véronique Olmi (écrivain), Pierre Bisiou (écrivain), Sophie Adriansen (écrivain, blogueuse), David Ignaciewski (photographe, lecteur) et Laurence Biava (présidente du jury, romancière, chroniqueuse littéraire).

                                                                                                                  

Créé par Laurence Biava, le Prix Rive Gauche à Paris, dont c’était la première édition, emprunte son nom au titre de la chanson d’Alain Souchon, « Rive Gauche à Paris ». Ce prix littéraire entend  couronner l’auteur d’un roman ou d’une nouvelle reflétant l’élégance, l’esprit, le style et l’art de vivre de la Rive Gauche ou bien sa « mélancolise » tel qu’Alain Souchon la dépeint dans sa chanson…

 

Photo : Grégoire Delacourt

Partager cet article

Repost 0
Published by Mademoiselle - dans Prix littéraires
commenter cet article

commentaires