Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 07:07



Après Cypora Petitjean-Cerf et Sophie Adriansen, cette semaine Ariane Charton se projette à son tour dans l’avenir.


Spécialiste du romantisme, Ariane Charton est l'auteur d’une anthologie Cher Papa, les écrivains parlent du père, publiée aux éditions Lattès ; d’un album Goncourt, cent ans de littérature, édité aux éditions Viénot. Son premier roman, Le roman d’Hortense, est paru en 2009 aux éditions Albin Michel presque en même temps que Lettres pour lire au lit, la correspondance amoureuse de Marie d’Orval et Vigny, au Mercure de France. En 2011, elle a publié Marie d’Agoult, une sublime amoureuse, aux éditions Kirographaires. Ariane Charton a également écrit une biographie d’Alfred de Musset chez Gallimard, une seconde sur Claude Debussy est actuellement en préparation.

Les mois ont passé, nous sommes le 26 novembre 2012, qu’espérez-vous avoir accompli d’ici là ?
Ma biographie de Debussy aura paru quelques mois auparavant, j'espère qu'elle vivra en librairie avec quelque succès. J'espère surtout dans un an avoir réussi à prendre des décisions importantes pour ma vie personnelle, décisions loin de la littérature mais qui me permettront peut-être d'y revenir un jour. J'espère aussi avoir lu quelques très beaux livres dont je n'imagine pas encore l'existence et toujours animer avec Lauren Malka quelques Mercredis littéraires passionnants, un rendez-vous tellement couru qu'on manquera de chaises dans la salle !


Une décennie s’est écoulée. Vous écrivez toujours ou vous avez renoncé. Inévitablement, vous avez dû faire des choix, quels sont-ils, et où sont désormais vos priorités ?
Je voudrais avoir écrit un livre pour mon enfant, si j’en ai un, ce qui n'est évidemment pas certain. Un livre pour la jeunesse ou bien un livre qui aurait trait à la maternité ou encore que j'aurais écrit en pensant à mon enfant, pour lui transmettre un message. Dédier un livre à quelqu'un, ce n'est pas seulement écrire quelques mots en exergue mais lui parler secrètement, sans savoir s'il vous devinera ou vous comprendra.
J'aimerais peut-être avoir rédigé un petit livre sur Astolphe de Custine qui est un écrivain romantique mineur, certes, mais aussi une âme généreuse et délicate. Il mérite un hommage. Et peut-être avoir publié ma biographie de Roger de Beauvoir qui reste à l'état de document word, migrant à chaque fois que je change d'ordinateur.

Un siècle après, l’heure est à la postérité. En quels termes voudriez-vous qu’on se souvienne de vous ?
Je ne sais pas si j'aurais publié d'autres livres d'ici ma mort. Mais, en me bornant à mes livres existants, j'espère qu'ils seront lus par quelques passionné(e)s de l'époque romantique. Que ma modeste réflexion et mes recherches enrichiront ces lecteurs, qu'ils seront heureux d'y apprendre des choses qu'ils ne connaissaient pas. Apporter la même joie intellectuelle que celle qui a été la mienne en lisant les ouvrages ou les éditions annotées de spécialistes comme Georges Lubin pour George Sand, Jean et Alain Bonnerot pour la correspondance de Saint-Beuve, Roger Pierrot pour Balzac, Victor del Litto pour Stendhal, Paul Benichou pour sa somme Les Mages romantiques, etc. Leur travail de moine est remarquable et toujours porté par l'enthousiasme. Sans les égaler, je voudrais que mon nom reste attaché au romantisme français.

Photo : DR

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mademoiselle 27/11/2011 22:40

Bonjour Malice, oui en effet les soirées d'Ariane et Lauren sont toujours très réussies, en espérant t'y croiser un de ces jours. Bonne soirée

Malice 27/11/2011 11:46

J'aime beaucoup ce portrait je connais mal Ariane comme écrivain (hélas, mais je compte bien me rattraper cela dit), mais plutôt comme passionnée de la littérature, c'est déjà pas mal et les
rencontres quels organisent avec Lauren Malka à l'Entrepot (anciennement News Café) sont un véritable délice !