Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 07:02

Monnery-Romain-1-.jpgCette semaine, à l'occasion de la rentrée littéraire, Les petits papiers de Mademoiselle, accueillent chaque jour un auteur publiant son premier roman. La série "Première rentrée littéraire" se poursuit aujourd'hui avec Romain Monnery. Né à Lyon en 1980, Romain a suivi des études de langues et de communication. Après avoir collectionné les stages dans les médias, il aurait dit-on trouvé le job de ses rêves à l'Argus de la presse où on le paie pour regarder la télé. Son premier roman, Libre, seul et assoupi vient de paraître aux éditions Le Diable Vauvert.

romain-monnery-premier-roman-1-.jpg

En cette rentrée littéraire, avez-vous l’intention de lire des ouvrages de vos confrères ? Et si oui, lesquels ?
Oui, il y a tout un tas d’auteurs que j’aimerais lire à cette rentrée. Il y a d’abord Jean-Baptiste Gendarme, le sémillant rédacteur en chef de la revue Décapage, qui vient de sortir un Petit éloge des voisins dont j’attends rien de moins qu’il me réconcilie avec les miens. Sur ma liste figurent également Le Front Russe de Jean-Claude Lalumière, le Jardin d’hiver de Thierry Dancourt, Les assoiffées du (très) grand Bernard Quiriny et le Plan Social de François Marchand. Du côté des gros bonnets, j’ai hâte de découvrir la dernière cuvée de Houellebecq et le nouveau Echenoz.

Qu’est-ce que vous aimez et détestez dans un roman ?
J’aime quand un roman me parle et que les pensées des personnages résonnent en moi comme des voix off.  J’aime quand un roman fournit des réponses aux questions existentielles que je me pose (Peut-on dormir debout ? Beatles ou Rolling Stones ? Doit-on garder son peignoir pour aller faire ses courses ?) et qu’il me fait voyager dans le temps (particulièrement dans les années 80 où l’on savait si bien s’habiller et au 19e siècle). Dans ce que je déteste, en vrac, il y a les préfaces, les descriptions de paysage et les animaux qui parlent (j’ai bien réfléchi, je suis contre).


A l’heure du "travailler plus pour gagner plus", votre personnage principal, dénommé Machin, s’évertue à ne rien faire, est-ce un roman autobiographique ?
J’aimerais vous dire que je n’ai rien à voir à avec cette histoire, qu’il s’agit d’une relecture d’Oblomov, que mes manches sont retroussées jour et nuit, que le travail est mon hobby favori, tout ça ; mais bon, ça ne nous mènerait pas plus loin qu’un tissu de mensonges. Alors oui, j’avoue, ce roman est (un peu) autobiographique. Mais pas que, hein.

La publication de nouvelles dans la revue Décapage a-t-elle été un tremplin  pour trouver un éditeur ?
C’est possible, oui, mais c’est un peu réducteur de résumer cette publication à un tremplin ou un diplôme. D’un point de vue personnel, je sais juste que la collaboration à Décapage m’a énormément aidé à progresser. C’est bien simple, avant tout ça je n’écrivais que par borborygmes ou onomatopées.
 

Dans une interview vous vous êtes dit « un peu journaliste », est ce que vos expériences dans l'univers médiatique ont joué dans l’élaboration de votre roman ?
Ah, pas du tout. La seule chose que m’ait apportée le statut de (plus ou moins) journaliste dans l’élaboration de ce roman, c’est une vision très détaillée de ce que pouvait être la précarité à travers son quotidien et son absence de perspectives. Pour le coup, c’est sûr que ça m’a bien servi. 
 

Comment vivez-vous (ou appréhendez-vous) la rencontre avec le public ?
Dans le doute, je garde en permanence à portée de main des barquettes de Pépitos pour amadouer les gens. Et quand ils n’aiment pas le chocolat, je les apaise en faisant des roulades ou la danse du robot. Plus sérieusement, je dirai que sur un panel représentatif de cinq personnes la rencontre avec le public se passe plutôt bien pour l’instant (même si ça ne manque pas de m’intimider).

Avez-vous un second roman en préparation ? Et si oui, pouvez vous nous en dire quelques mots ?
Je n’ai pas encore d’idées précises mais j’aimerais écrire un roman d’héroïc fantasy avec un poulpe et des pantoufles.

Merci Romain.

Photos DR

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mademoiselle 10/09/2010 15:41


Oh mais de rien chère Ogresse, l'interview de demain (la dernière de la série) sera également, dans un tout autre genre, très intéressante... A bientôt


L'Ogresse 10/09/2010 11:46


Merci pour ce billet. C'est toujours tres interessant de lire des interviezs sur de jeunes auteurs.