Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 08:33


 100, boulevard du Montparnasse raconte deux enfances diamétralement différentes, celles d’un père et de sa fille. Deux enfants vivant dans le même petit appartement à quelques années d’intervalle, autant dire à des années lumière.

  

 Le père a connu Paris sous l’Occupation, la révélation de sa judéité qu’il ignorait, la fuite puis le retour, les visites à l'hôtel Lutecia où les fantômes ressurgissaient parfois, survivants revenus de l'enfer.

 

 

La fille, elle, vivra une enfance peuplée de questions sans réponses. « Cette famille de mon père, dont le silence m’a tant pesé, je me suis mise un jour à la dessiner. » Récit autobiographique à part entière, 100, boulevard du Monparnasse revient avec pudeur sur le malaise de la génération d’après, celle qui voulait savoir, comprendre, et à qui on ne disait rien.

 

Page après page, le lecteur dévore le texte, admire les dessins, et retrouve ce plaisir où étant enfant il feuilletait des albums. Préfacé par Geneviève Brisac, 100, boulevard du Montparnasse, dévoile tout le talent d’Anne Gorouben. Des dessins sombres avec ces personnages aux allures de statues d’où se dégage une étrange lumière. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires