Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 19:58

 

Cette main qui a pris la mienne montre ce que les hasards de la vie ont parfois de plus terrible. Imaginez une mère dont le fils sera élevé par sa pire ennemie…

 

Autant l’avouer de suite, j’aurais pu abandonner le dernier roman de Maggie O’Farrell au fin fond de ma bibliothèque, s’il n’y avait eu l’éblouissante Lexie, sa soif d’indépendance, ses choix irrémédiables, sa capacité à surmonter les plus grands malheurs comme à vivre pleinement les moments de bonheur. Jeune journaliste, aussi talentueuse qu’impétueuse, Lexie est la clé de l’intrigue, le fil ténu mais incassable reliant tous les personnages du roman.

 

Ici, les femmes sont actrices voire dominatrices et les hommes considérés comme de simples géniteurs. Autre figure féminine,Elina, une jeune finnoise dont on se demande ce qu’elle fait là. Pièce rapportée d'une famille qu’elle n’a pas vraiment choisie, à la fin du roman, une surprenante découverte vient pourtant la propulser sur le devant de la scène. Reste la diabolique Margot, vipère au regard insondable, fruit d'un mensonge, et prête à se taire toute sa vie pour conserver ce qu'elle a volé. 

  

Une fois de plus, le talent de Maggie O'Farrell fait mouche. Grattant le vernis des faux-semblants, elle fait apparaître une incroyable vérité.

 

Récompensé par le prestigieux Costa Book Award, Cette main qui a pris la mienne fait partie de la sélection du Prix ELLE.

 

Photo DR

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mademoiselle 06/10/2011 10:19


Ah bon, pourquoi ? Sinon j'avais bien aimé "L'étrange destin d'Esme Lennox" mais pas autant que celui-là...


Valérie 05/10/2011 18:21


je n'ai pas accroché à ce roman. Il fadura que j'en essaie un autre de cette auteure.